Latest

Sahel

Mali

International

Wilikeaks du Makhzen (I): des secrets graves du régime marocain dévoilés

Email de Charai envoyé au patron de la DGED
Le 3 Octobre un compte Twitter a fait son apparition au nom de "Chris Coleman», qui a commencé à publier des documents très importants sur divers aspects du régime de la dynastie alaouite, le "Makhzen". Ces documents se rapportent à de nombreuses questions: les activités et le financement du lobby pro-marocain aux Etats-Unis et en France; des données sur le «journaliste» qui assure la liaison avec ces lobbies; la création par le Makhzen de médias africains téléguidés par le Makhzen;les relations, secrète mais étroites, du service du renseignement du Makhzen avec le Mossad;les pratiques de trafic d'influence de l'actuel ministre des Affaires étrangères; ou les problèmes familiaux de la vice-ministre marocaine des Affaires étrangères. Et d'autres choses ... .

I. DOCUMENTS SUR LOBBY PRO-MAROCAIN AUX ÉTATS-UNIS 

Les documents révélés par "Chris Coleman" mettent en cause les journalistes Richard Miniter et Joseph Braud qui, dans leurs "analyses" essayaient de transmettre à l’opinion publique américaine que le Front Polisario avait des connexions avec le «terrorisme djihadiste». Selon "Chris Coleman", les deux «analystes» ont été recrutés par Ahmed Charai pour travailler avec la DGED, les services secrets extérieurs du Makhzen

- Richard Miniter est un journaliste, à chaque fois qu’il traite une question sur l’Afrique du Nord, il le en calomniant le peuple sahraoui et l'Algérie et toujours faisant des louanges au Makhzen (il l’a fait, à titre d’exemple, au New York Times). Dans cette documentation, il est à constater que cela coïncide, comme par hazard, avec le fait que Miniter a reçu des milliers de dollars en espèces (60 000 dollars, selon un document) ainsi que des invitations à faire des voyages de luxe au Maroc.

- Joseph Braud, pour sa part, a également publié des articles diffamatoires à l'encontre du peuple sahraoui et a également reçu de l'argent du «contact» des services du Makhzen. Selon les documents révélés par “Chris Coleman” il a aussi élaboré pour les services marocains des rapports sur les journalistes américains favorables à la cause sahraouie y la méthode de les néutraliser

II. DOCUMENTS SUR LE LOBBY PRO-MAROCAINE EN FRANCE 

La documentation révélée par "Chris Coleman" découvre également la connexion avec le Makhzen du professeur Henri Louis Védie et du journaliste Vincent Hervouet. 

- Henri Louis Védie, est un professeur d'économie étroitement liée à una organisation qui porte le nom cynique de "Association de Promotion des Libertés Fondamentales" créé un peu avant le procès injuste des dirigeants du camp de protestation de "Akdeim Izik» dans le but de rédiger un étonnant rapport selon lequel ce jugement était «équitable». Une publication française avait dévoilé, à l’époque, son financement par le Makhzen.


- Vincent Hervouët, quant à lui, est un rédacteur dans ka chaîne de télévision fançaise "LC1" français ("la première chaîne"). Selon ces documents, ce journaliste rapportait au « journaliste » marocain Ahmed Charai, sur les efforts déployés pour que dans sa chaîne de télévision soient transmis des pseudo-informations qui s’en prenait à l'Algérie (en faisant la publicité d’un fantasmagorique mouvement de libération de la Kabylie clairement inspiré par le service secret marocain) ou en diffusant des calomnies sur des prétendues liens du front Polisario avec le «terrorisme». Tout cela en demandant des « faveurs » pour passer les vacances au Maroc.

III. DOCUMENTS SUR LE "LIEN" DU MAKHZEN AVEC LE LOBBY PRO-MAROCAIN 

"Chris Coleman» affirme que le «recruteur» et «contact» de ces individus qui travaillent pour le lobby pro-marocain est Ahmed Charai. 

Charai ne devrait pas être un inconnu de l’opinion publique espagnole. En effet, le magazine "Epoca" (tel que rapporté par El Semanal Digital, ans son édition du 11 Septembre 2008) a écrit que 

"le nom de Ahmed Charai peut vous être complètement inconnu, mais si on vous dit qu’il est le directeur du site L'Observateur.ma, qui a signale, il y a une semaine, l'ancien président José María Aznar comme étant le père de l'enfant de la ministre de justice française, Rachida Dati, vous allez comprendre ".

La même publication nous rapporte que, comme par hazard, parmi les collaborateurs de ce média qui ont calomnié José María Aznar López se trouve ... Vincent Hervouet! Celui-même ci-dessus mentionné ... 

Dans ce blog, à l'époque, j'ai publié un article intitulé «Scandale Rachida Dati, l’amie de Sarkozy, a-t-elle été complice d'une manœuvre marocaine secrète contre Aznar?" qui, à la lumière des documents révélés par "Chris Coleman", s’avère plus claire.

Eh bien, "Chris Coleman" fournit plusieurs documents qui prouvent que Charai a été arrêté le 14 Septembre 2011 par les autorités de l'immigration américaines à l'aéroport international de Dulles, provenant de Paris. La raison? Dans sa déclaration douanière, il a dit qu’il n’avait pas plus de 10.000 $ en argent liquide ... il a dit qu'il avait 4000 sur lui. Mais en réalité, il portait cinq fois plus. Et, curieusement, dans des "enveloppes". Concrètement, selon la décision du tribunal qui l’a condamné, il avait sur lui 15.000 dollars dans trois enveloppes (de 15.000, 3.000 et 2.000 dollars). Selon "Chris Coleman", cet argent était destiné au paient des lobbyistes pro-marocains.

Ce qui est plus intéressant vient après. En effet, après avoir avoué sa culpabilité devant le juge, il a pu poursuivre ses activités de lobbying aux États-Unis garanti par John J. Hamre, président du SCRS (Centre d'études stratégiques et internationales), selon un document fournit par "Chris Coleman" . 

Inutile de dire que cette entité, le CSIS (dont est membre éminent Henry Kissinger, architecte en chef de la livraison du Sahara espagnol au Maroc) offre une couverture aux personnes et publie des «analyses» qui dénigrent systématiquement le peuple sahraoui.

DESDE EL ATLANTICO

Aucun commentaire

Don't Miss